Covid-19 : pas de répit pour les escroqueries

L’AMF et l’ACPR ont d’ores et déjà constaté que des acteurs utilisent des mots-clés liés au virus covid-19 et tiennent des discours commerciaux fallacieux, jouant sur la peur.

 

 

Les deux régulateurs mettent en garde le public contre les risques d’escroqueries dans le contexte de l’épidémie de covid 19 et de repli des marchés financiers. Des offres frauduleuses sont proposées sous diverses formes, notamment des propositions de placements présentés comme une valeur refuge au travers de biens tangibles (tels que l’or, les métaux précieux, les grands crus ou whiskys, etc.). Ces faux produits bancaires ou d’assurance cumulent des caractéristiques très attractives (rendement élevé et absence de risque, rapidité de souscription et absence de vérification du profil de l’emprunteur, etc.). Les régulateurs attirent également l’attention des particuliers sur des appels frauduleux aux dons ou encore des investissements dans des entreprises, cotées en bourse ou non, supposées tirer profit de l’épidémie et voir leur valorisation augmenter.

 

L’AMF et l’ACPR invitent les épargnants à redoubler de vigilance face aux campagnes de démarchage téléphonique, aux courriels frauduleux soi-disant adressés par un tiers de confiance (banque, administration, fournisseur d’énergie, etc.) mais aussi aux bannières publicitaires en ligne renvoyant vers des formulaires à remplir. Les deux autorités rappellent que ces offres évoluent très vite et utilisent souvent l’actualité.